Pour la deuxième année consécutive, le lycée Jean Paul II de St Grégoire (35) octroie deux heures aux élèves de seconde pour suivre une conférence sur le thème « apprendre à apprendre » auquel cette année nous avons ajouté le développement de l’autonomie.

L’idée en filigrane, est que l’apprenant sera mieux armé pour comprendre ce qui lui est demandé en termes d’apprentissage, de révisions, de devoirs maison et qu’il saura mieux s’organiser dans son travail en dehors des heures de cours, si il connait à minima le fonctionnement de son cerveau en phase d’apprentissage.

Vous l’avez compris, les sciences cognitives de l’apprentissage ont toute leur place dans cette conférence, même si elles ne servent qu’à expliquer au moyen de preuves scientifiques ce que les sciences de l’éducation conseillent déjà depuis très longtemps.

Pas moins de 272 élèves étaient présents cet après-midi, curieux et parfois étonnés de découvrir qu’apprendre et comprendre sont deux choses différentes, qu’apprendre demande des efforts, que sans attention et sans répétition il n’y a pas d’apprentissage, et que des méthodes simples qui ont fait leurs preuves peuvent les aider à travailler mieux et avec plus de sérénité.

Mais au-delà des fondamentaux qui leur sont délivrés, qui s’avèrent indispensables notamment en classe de seconde car ils rentrent en secondaire, qu’ ils ont une voie à choisir en fin d’année et qu’ ils préparent déjà le bac et les études supérieures futures, ce qui est le plus prégnant durant ces deux heures c’est la prise de conscience qui s’opère chez certains apprenants. Ils réalisent alors qu’ils sont les propres acteurs de leur attention, de leur engagement actif, de leur mémorisation et qu’ils ont des marges de progrès dans ces domaines au prix certes de quelques efforts .

Durant ces deux heures nous leur avons donné des méthodes et des outils pour améliorer leur mémorisation, en expliquant grâce aux avancées scientifiques et notamment l’imagerie médicale, les phénomènes biologiques qui s’opèrent permettant ainsi une mémorisation beaucoup plus efficace dans le temps.

ANKI, cartes mentales, Socrative, fiches de mémorisation, reprises expansées n’ont plus de secret pour ces 272 jeunes pousses qui filent vers le bac, les études supérieures et une vie professionnelle que je leur souhaite bien remplie et enrichissante.

Mais il reste tant à faire. Les élèves sont informés de leur méta-cognition, mais la relève doit être prise en classe par les professeurs (voir l’article du 3 sept 2018 « les sciences cognitives s’invitent en classes prépa » https://www.collin-formation.fr/sciences-cognitives-et-classes-preparatoires-2/ ) par l’application de méthodes simples : le fléchage des essentiels, la mémorisation en classe à l’aide de Socrative, Kahoot, Quizlet et bien d’autres.

Et puis, nous ne le dirons jamais assez, les parents ont un rôle primordial à jouer pour que ce cercle vertueux, enfant-parent-professeur porte ses fruits.

C’est ce que « Collin formation » construit au jour le jour au travers ses interventions dans les établissements scolaires auprès des élèves et des accompagnements des enseignants.

Pour début 2019, et ce dès janvier, « Collin formation » prépare son « Pédago Tour »: Brest, Rennes, Caen, Rouen, Strasbourg, Lyon, Marseille, Bordeaux et Nantes.

Un « Pédago Tour » sur le thème « Apprendre à la lumière des sciences cognitives », destiné aux parents d’élèves et leurs enfants, des conférences de deux heures dans des salles ne dépassant pas 50 à 70 places afin d’assurer un réel échange entre le présentateur et la salle sur les méthodes et les outils qui ont fait leurs preuves dans les collèges, les lycées et l’enseignement supérieur.

A très bientôt donc dans une de ces belles villes de France.

Eric Collin, fondateur et dirigeant de « Collin formation »